Comment l'Internet des objets aide les écoles à améliorer la qualité d – ticatag

Contactez nous au 09.72.58.81.56

Comment l'Internet des objets aide les écoles à améliorer la qualité de l'air intérieur ?

Tout au long des perturbations causées par la pandémie de COVID-19, l'objectif principal des écoles a été de protéger la santé et la sécurité des écoliers et de ceux qui les éduquent.

À cette fin, plus de 10 000 salles de classe des écoles publiques Australiennes ont reçu de nouveaux systèmes de ventilation naturelle pour protéger le personnel et les élèves de la propagation de Covid-19.

Cette décision intervient alors que de nouvelles recherches montrent que la propagation de Covid dans les salles de classe pourrait être réduite jusqu'à 80% avec une ventilation mécanique.

L'étude, menée dans un peu plus de 10 000 salles de classe dans la région italienne des Marches lors d'une épidémie de la souche Delta, a révélé que les infections à Covid étaient fortement inférieures dans les 316 salles de classe équipées de systèmes de ventilation mécanique.

La garderie The Gap Cubbyhouse Montessori, basée à Brisbane (Australie), a créé un environnement d'apprentissage plus sûr, plus sain et plus productif pour ses élèves et son personnel en utilisant la technologie Internet des objets (IoT).

Le Gap Cubbyhouse, qui fait partie de la marque Montessori, est une garderie familiale de longue durée qui s'adresse aux enfants âgés de six semaines à six ans.

Une fois qu'il a rouvert après les fermetures pandémiques, le défi pour le personnel du centre était que le maintien d'un environnement « Covid-Safe » nécessitait une surveillance attentive de la qualité de l'air intérieur.

Avec une vaste expérience en ingénierie et en méthodologie scientifique, la directrice du centre, Sue-Ling Lau, comprend l'importance d'offrir aux jeunes une bonne qualité d'air intérieur. Elle a approché les sociétés australiennes Thinxtra et Zeplin.

« Toutes les garderies sont confrontées à la même menace de transmission de virus, et en connaissant les niveaux de CO2 dans une pièce, des décisions éclairées peuvent être prises pour minimiser non seulement la transmission du COVID-19, mais toutes les maladies transmises par l'air », a déclaré Lau.

« Cela a été assez révélateur de voir les alertes de seuil de CO2 passer. Nous ne savions pas à quel point les niveaux de CO2 pouvaient atteindre même dans une banlieue à faible densité comme The Gap. Au départ, nous recevions des alertes plusieurs fois par jour, mais nous en avons maintenant moins besoin grâce aux procédures en place pour augmenter le débit d'air. »

Lau a déclaré que le point de déclenchement du centre est de 800 parties par million (ppm) – ce qui est un niveau acceptable de CO2.

« Les plaintes de somnolence et de mauvaise qualité de l'air commencent une fois que le CO2 dépasse 1000 ppm. Ces niveaux étaient étonnamment courants dans notre centre lorsque nous avons installé les moniteurs pour la première fois. »

Le PDG de Thinxtra, Nicholas Lambrou, déclare "la réalité est que vous ne pouvez pas gérer correctement ce que vous ne pouvez pas mesurer".

"La ventilation, la purification et la filtration des espaces intérieurs sont des moyens efficaces de réduire le risque de propagation de maladies, mais sans données, cela se produit en grande partie par hasard ou par intuition", a déclaré Lambrou à The Educator.

"On part du principe que les fenêtres seront ouvertes par le personnel de manière cohérente et que cela sera efficace."

Lambrou a déclaré que si les capteurs de CO2 classiques offrent des tests ponctuels en ce sens qu'ils capturent des données à un moment donné, ils comptent sur des personnes pour être présentes pour lire les données lorsqu’une alerte survient.

"Lorsque vous considérez que la qualité de l'air intérieur peut changer en quelques minutes et varie dans différentes parties d'une pièce, il est clair qu'il y a des lacunes dans les informations disponibles pour les écoles", a-t-il déclaré.

"C'est là qu'intervient l'Internet des objets (IoT). Le réseau bas débit Sigfox, dont la Garderie tire parti, permet aux capteurs de CO2 alimentés par batterie de transmettre des données en temps réel, avec des alertes opportunes pour informer les bonnes actions qui peuvent être prises pour améliorer le débit d'air, la filtration ou la ventilation.

Lambrou a déclaré que la raison pour laquelle les solutions de surveillance IoT sont efficaces pour les écoles et tout autre espace intérieur est qu'elles sont rapides et faciles à installer, ne nécessitent pas de connectivité aux réseaux internes de l’établissement, pas de câble à tirer, de prise à installer et ne nécessitent aucune maintenance pendant des années.

"Cela les rend rentables et donne aux écoles les rapports dont elles ont besoin pour satisfaire les parties prenantes (Elus, Administration … parents)."

Lau a déclaré qu'il avait été surpris de voir le nombre d’alertes de seuil de CO2 remonter depuis que la technologie a été mise en place au centre.

« Les parents nous disent désormais qu'ils se sentent très rassurés sur le fait que nous fassions tout notre possible pour atténuer la propagation du COVID-19 dans notre garderie, avec un nettoyage quotidien en profondeur de nos installations, des tests antigéniques rapides hebdomadaires pour le personnel et maintenant les capteurs de CO2. ”

Vous souhaitez équiper votre établissement, obtenir un devis, ou avoir plus d'information sur notre solution ... 

Contactez TICATAG

Continuer sans accepter
ticatag

Nous utilisons des cookies pour analyser les données de nos visiteurs, améliorer notre site Web et afficher un contenu personnalisé. Pour plus d'informations sur les cookies que nous utilisons, cliquez ici.
Vous pouvez choisir d'accepter ou refuser l'utilisation de ces cookies.

Accepter